Activités sociales et culturelles : nouveautés et continuité

0
188

ASC-image

Au cours du dernier mandat du CE, la CFDT a obtenu (comme promis aux élections de CE de 2017) l’augmentation du montant des chèques vacances et a fait en sorte que des voyages organisés par le CE soient abordables tout en restant de qualité. Notre engagement de porter l’abattement de base de 20 à 30% n’a pu être adopté faute de majorité suffisante.

Dans le nouveau cadre de représentation du personnel, la CFDT proposera de l’innovation, avec deux objectifs majeurs :

  • s’adapter un peu plus aux pratiques actuelles du personnel en ce qui concerne les vacances (séjours de courte durée, agrément de l’hôtellerie, cumul de transport « sec » et d’hébergement …), Par exemple, étendre à l’hébergement hôtelier de façon à rester cohérent avec l’agrément de Airbnb ; ouvrir à participation des weekends, car certains salariés partent souvent en weekend, mais peu ou pas en vacances de plus longue durée. Dans tous les cas, il y aura comme actuellement des limitations de plafond journalier et de nombre de jours.
  • Diversifier l’offre culturelle subventionnée (spectacles, activités …), qui devra cependant demeurer dans une limite raisonnable en terme budgétaire, donc là encore avec une limitation par salarié.

Les dépenses supplémentaires engendrées par ces nouvelles mesures pourraient être compensées par un plafonnement des dépenses annuelles par ouvrant droit, principalement pour les vacances, et si nécessaire par une baisse du nombre maximum de jours de vacances subventionnés (actuellement 35j/an par adulte et 60j/an par enfant). Les voyages organisés par le CSE demeureraient comme maintenant une variable d’ajustement budgétaire.

La CFDT n’a pas pour autant l’intention de modifier les agréments actuels des organismes de tourisme. Elle souhaite également maintenir les subventions aux associations sportives et culturelles. Elle sera attentive aux actions d’autres associations du personnel.

Il est important pour la CFDT de maintenir des voyages du CSE, mais ils devront être le plus possible cohérents avec notre engagement pour un développement durable (ne signifiant pas nécessairement l’absence totale de voyage en avion) et respectueux des populations visitées. En termes d’organisation, nous proposerons que le travail préparatoire réalisé actuellement par la commission vacances-voyages soit directement effectué par la commission centrale ASC du CSE, ou au moins en lien plus étroit.

Nous proposerons de rendre plus cohérents certains aspects de la réglementation et resterons attentifs aux résultats de l’enquête réalisée en début d’année auprès des salarié.e.s de l’IRSN tout en gardant un budget équilibré.

Notre souci de pouvoir rendre possible grâce au CE puis au CSE ce qu’il ne serait pas possible de faire sans ce dernier, à une période de la vie, demeure.

En un mot, des nouveautés, mais dans une continuité par rapport à ce que vous avez connu au sein du CE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here