Congés imposés : commentaires CFDT

0
137

covid-cfdtVous avez certainement pris connaissance des conclusions de la négociation relative à la question des congés au cours de cette période.

Notre demande initiale de n’imposer ni de jours communs, ni un nombre minimum de jours libres à prendre au cours de la période de confinement, mais plutôt d’imposer un nombre maximum de jours à mettre sur le CET, a été entendue (3 en définitive).

Par rapport à ce que nous avions demandé lors de la dernière réunion de jeudi 7 avril (cf. notre dernière communication), le point de convergence est un peu différent, mais les grandes lignes sont conservées. En effet, la période pour prendre les congés acquis en 2018/2019 sera prolongée au 30 juin (au lieu de fin mai habituellement) dans la limite de 5 jours.
La direction n’a donc pas souhaité répondre favorablement à notre demande de prolongation de ce délai à fin juillet minimum, qui était également celle des autres OS. A notre sens, cela aurait pu faciliter la prise de congés dans certaines unités alors qu’à ce stade nous ne savons pas quand et comment va se faire la reprise de nos activités. Après négociation, la direction a préféré augmenter le nombre de jours reportables à 5 jours de congés pour tous (notre demande était de pouvoir reporter entre 3 et 5 jours en fonction du nombre de jours de congés restants). La direction souhaite que la quantité globale de jours de congés non pris, transférés sur le CET ne soit pas supérieure à celle des années antérieures pour ne pas peser sur la masse salariale (à savoir habituellement environ 1,2 jours/salarié –compris ceux qui n’en épargnent pas-). De plus, elle craignait qu’en cas de prolongation de cette période jusqu’à juillet-août, les salariés soient conduits à prendre moins de jours de RTT au cours de l’année 2020 et qu’ainsi le nombre de jours de RTT monétisés ou déposés sur le CET en fin d’année soit en augmentation par rapport aux années précédentes.

En cette période, la CFDT partage avec la direction la nécessité de ne pas faire dériver de façon trop importante la masse salariale, que ce soit en tant qu’entreprise publique, ou pour des raisons de futur très incertain. C’est pour cette raison qu’au cours des négociations sur ce sujet, la CFDT s’est engagée à demander aux salariés de prendre le maximum de jours de congés que leur situation leur permet. Un suivi des jours restants va être mis en place ; une dérive pourrait alors conduire la direction à imposer des JRTT au cours de la période que nous vivons actuellement, et, si début juillet le nombre total de jours déposés sur le CET venait à être significativement supérieur à celui de l’an dernier, des limitations de monétisation des JRTT pourraient être imposées avant fin 2020.
La CFDT ne peut que répéter ce qu’elle a toujours dit : les congés sont faits pour être pris. En cette période difficile et perturbante, il est donc aussi important d’utiliser des jours de congés, bien sûr malheureusement pas pour aller voir sa famille ou ses amis, ou pour voyager ou faire des activités diverses, mais au moins pour « souffler » et se reposer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here